Livraison garantie sans casse dans toute la France - Paiement sécurisé

Histoire

Après avoir "bourlingué" aux quatre coins du monde il nous fallait une nouvelle aventure avec mon épouse Claudine. En 2001, c'est une sorte de "main invisible" qui nous conduit à visiter le Château Lafoux.

La bastide avait partiellement pris feu, quelques poutres étaient écroulées, le toit du chai laisser passer les oiseaux, le palissage des vignes était calamiteux. Les conditions métrologiques de notre visite étaient à l'image de cette situation catastrophique : il pleuvait des cordes et le ciel était sombre. 

Yvon et Claudine Boisdron dans les vignes du Château Lafoux

C'est dans ce contexte que Claudine fût frappée d'un "rayon cosmique" et qui me dit : "j'adore, c'est ici et nul part ailleurs". 

Vingt ans ont passé. La baside, le chai, le caveau de vente, la ferme, la grange et les palissages ont été totalement reconstruits ou rénovés. Le "cosmique" et le "tellurgique" nous ont probablement aidé. Mais c'est avant tout le travail d'équipe qui a permis à Château Lafoux de montrer aujourd'hui à nos fidèles clients et visiteurs son "vrai visage". Celui d'un lieu d'une beauté renversante et d'un charme fou.

Par rapport à ce cadre unique, l'objectif initial qui pouvait paraître irréaliste au début, est pourtant celui qui est le nôtre millésime après millésime : celui d'élaborer des vins exceptionnels qui reflètent le plus justement possible notre terroir. 

Nous sommes passés en bio puis en biodynamie. Nous élevons nos vins en fûts de chêne et en jarre de grès. Notre objectif ultime à travers nos vins a toujours été très simple : le partage.

Partager avec nos cinq enfants et leur famille,

Partager avec l'équipe qui travaille pour le vignoble,

Partager avec nos amis et nos clients (souvent les mêmes) qui dégustent le vin en France et de plus en plus à travers le monde.

Trio Château Lafoux : Yvon, Pierre et Lionel

  

 

 

Quelques dates clés avant l'arrivée de la famille Boisdron

Du temps des Romains

Au départ, la villa "Vallem Bosonis"

Cette villa est le premier témoignage d'une installation agricole et donc de l’origine du domaine. Elle est située à proximité de l'antique « Via Aurelia » et tout démontre qu’à l’origine, elle produisait déjà du vin. 

L'origine du nom du domaine

La source "Lafoux"

Le domaine évolue au rythme de l’histoire de la Provence et des Seigneurs de Tourves. Son nom change : Vallem Bosonis, Valdeborou, Boulon… il est finalement rebaptisé du nom de la source jouxtant le domaine : Lafoux qui alimente la ville de Tourves et son château de Valbelle.

Au moyen-âge

Une tradition séculaire de culture de la vigne

Les écrits du Moyen Age retrouvés témoignent de donation de carterées de vigne à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille lors de la consécration de l’église de Saint Estève de Tourves en 1019.

18ème siècle

Saint Jean-Baptiste veille

La bastide et ses dépendances sont un exemple typique de l’habitat résidentiel du 18ème siècle. Niché dans le mur Est, vestige d’un fortin romain, Saint Jean-Baptiste veille à la bonne marche du domaine.